Get Flash to see this player.



Nom: LUCAS
Prénom: Jacques
Surnom: «Big Jack» (Louloute)
Instrument: cornet
Entrée À l'OSB: 1965
Né le: 30 novembre 1940 à Genève
Profession: cinéaste


Hobby: A remplacé la varappe par les champignons et la pétanque deux autres façons de trouver la mort par l'amanite et le pastis.

Signe particulier: Porte des espadrilles même avec le smoking

Manie: calembours insupportables - phobie des taches (qui va jusqu'à les enlever lui-même !)

Modèle musical: Ruby Braif

Idole féminine: Jane Fonda (seulement la tête, dit-il)

Projets: le présent est suffisamment chargé, hé!

Rêves: classés X

Qualités conscientes: modeste (c'est donc lui qui répond)

Qualités vues par l'orchestre: ingénieux - débrouillard - grande mémoire musicale - bon leader

Défauts avoués: trop modeste (idem)

Défauts vus par l'orchestre: «vieillit» mal - enfile ses pantoufles en quittant ses espadrilles - ne goutte plus les plaisanteries sur son compte, surtout quand elles sont bonnes - a d'ailleurs promis de ne pas laisser passer celle ci!

Goûts musicaux: toutes les musiques "sauf celles qui m'... Censuré"

Goûts culinaires: la nouvelle cuisine



Commence la musique à l'âge de 9 ans, joue pendant 3 mois avec la Méthode Rose, mais préfère tout de suite improviser, plutôt que de continuer des leçons; arrête le solfège, Les Pieds Nickelés étant une lecture' nettement moins fatigante.

S'initie au jazz en écoutant des disques chez des copains de quartier, se faisant passer plusieurs fois le même disque et fonçant chez lui pour essayer de le rejouer au piano, à l'aide de sa main droite, la gauche tenant toujours le dernier numéro des Pieds Nickelés !


- Pourquoi as-tu choisi le cornet?
- Aimant Johny Dodds je voulais d'abord jouer de la clarinette. J'ai donc fait partie (oh! très peu de temps) d'une harmonie, mais, ne voulant toujours pas m'astreindre au solfège, cela n'a pas duré, pour la bonne raison qu'on me retira la clarinette qui ne m'appartenait pas. Plus tard, je tombe sur un cornet, au marché aux puces, qui 'n 'a coûté - je m'en souviens bien - 20 francs (pis qu'j'trouvais qu'c'était beaucoup, because j'étais étudiant et qu'ça f 'sait cher pour moi) (sic). J'appris donc à en jouer seul

- Dans quelle première formation as-tu joué?
- Voulant absolument jouer, je suis entré dans une formation qui ne m'accepta que pour autant que je prenne le trombone. Je pris! C'était le «Coffee Cream Jazz Band». (Quinze jours après nous jouions dans une kermesse de paroisse.)

- Et ensuite?
- Ensuite, il y a eu d'autres formations, telles que: l'« Original Serpolet Jazz Smoker 's», l'«Alarm Clock Slave», le «Blues Rythm », etc., etc.

- Comment es-tu entré dans I'OSB?
- A la Suite du départ de Francis Bonjour.

- Quels musiciens, avec qui tu as eu l'occasion de jouer, t'ont particulièrement plu?
- Claude Boiling, Michel Legrand, Henri Chaix, Stéphane Guérault, François de Roubaix et beaucoup d'autres.

- Quel est le musicien de jazz qui t'a le plus marqué?
- Louis Armstrong, bien sûr, Bix (de homard) Biederbecke, Char/ie Chavers.

- Quel est le disque que tu prendrais avec toi sur une île déserte?
- Un 30 cm (hoquet!) (pis, d'toute façon, ta question elle est c... parce que sur une île déserte y 'aurait sûrement pas d'pik-up!)

- As-tu un hobby, a part la musique?
- J'ai fait beaucoup de varappe (surtout la face nord de mon lit), mais comme il s 'agit d'un sport sérieux et qu'il faut se lever très tôt le matin,  je me suis recyclé dans la
pétanque - un machin tranquille. Ah! l'automne, j'vais aux champignons et, toute l'année, je cultive des tomates...

- Aimes-tu manger?
- J'adore! La cuisine chinoise, la chasse, les épinards et les fraises au lard.

- Que penses-tu de l'alcoolisme
- Hic!